La beauté des jours

La beaute des jours

 

La beauté des jours

Claudie GALLAY

Editions Actes Sud

420 pages

« Une vie ne suffit pas. Jeanne aurait voulu en avoir plusieurs, pour vivre tous les choix qu'elle n'aura pas faits, toutes les directions qu'elle n'aura pas prises. »

Jeanne a 43 ans. Elle mène dans l’Isère une vie tranquille, sans imprévu où tout est ordonné et méthodique.

Un gentil mari attentionné, deux grandes jumelles qui font des études, une maison pavillonnaire. Bref, une vie rangée sans encombre. Une voisine avec qui elle partage une amitié indéfectible, un repas dominical à la ferme parentale et un travail à la Poste où Jeanne y trouve de fugaces plaisirs.

Sous ce côté uniforme et lisse, notre héroïne est tourmentée par le paradoxe. Elle voue une admiration sans bornes à Marina Abramovic. Celle-ci, artiste plasticienne, repousse sans cesse les limites de ses propres peurs, de son rapport à son corps et à autrui.

Jeanne aime suivre des inconnues dans la rue, se défier régulièrement par des jeux sans conséquences. Jusqu’au jour où ses errances l’amène à tomber nez à nez avec son amour de jeunesse. Un homme cultivé, en mouvement. Il la trouve belle, lui permet de se trouver belle…

Confronter à sa vie plate et sans surprise, la Jeanne dévoreuse de vie et d’espoir va se retrouver tirailler entre ses deux existences.

 

Ce roman est avant tout le roman d’une femme. Jeanne est superbe, superbement belle, magnifiquement attiré par les plaisirs de la vie, ce que plus personne ne regarde. Là où la vie défile à toute vitesse, Jeanne sait s’arrêter et prendre le temps.

Moment très émouvant où elle raconte que parfois dans son guichet de la poste, elle contemple les mains des clients sans même regarder leurs visages et leurs inventent des vies.

Jeanne est entouré de personnages hauts en couleurs mais jamais trop stéréotypés.

Une voisine, sa meilleure amie, qui vient d’être quittée pour une autre, une plus jeune, plus belle.

Un mari, amoureux comme au premier jour mais où les habitudes et le confort de vie ont pris une place prépondérante dans son existence.

Cette Jeanne-là, nous pousse à nous interroger sur notre rapport au temps qui passe, au bonheur, au quotidien.

Bref un joli roman sur l’amour, la bienveillance écrit de main de maître où chaque lecteur va emporter quelque chose propre à lui. Merci Jeanne.

Ajouter un commentaire

 
×