La vie dont nous rêvions

La vie dont nous revions

La vie dont nous rêvions

Michelle Sacks

Editions Belfond

« Quelquefois, j’aime bien tracer un message dans la poussière. Ce matin, sans raison particulière, j’ai écrit AU SECOURS. »

Sam et Merry sont un couple de jeunes trentenaires à qui tout réussi. Ils sont jeunes, beaux et à l’aise financièrement. Ils ont quitté New-York un an auparavant afin d’emménagé en Suède, dans une maison hérité par Sam, isolé, loin des grandes villes, lieu idéal pour élever un bébé et se réinventer.

Tableau idéal, d’une vie idéale. Sam, gentil mari protecteur, qui après une brillante carrière de professeur universitaire se réinvente dans le cinéma publicitaire. Merry, mère protectrice et aimante, dévouée au bonheur des siens.

Tout cela dans un pays regorgeant de lacs et des forêts avec pour seul compagnie, un adorable couple de voisins, stéréotypes de suédois, Viking aux grands cœurs…

 

Et pourtant, derrière le miroir, une réalité bien plus opaque.

C’est lorsque Frank, l’amie d’enfance de Merry va leur rendre visite que tout va s’écrouler. Cette dernière, femme libre et épanouie, business woman aux charmes subtils, cache une relation complexe avec sa meilleure amie.

Lieu idéale à un quasi huit clos ou le côté sombre de l’être humain ressort, la duplicité, le mensonge et la fragilité vont donner à cette fin d’été nordique, une couleur maussade et abjecte ou chaque personnage va se révéler machiavélique et pourtant… terriblement humain.

 

Belfond est le spécialiste du genre. Ils vont chercher des auteures capables de sortir des textes anxiogènes et de véritables pages turner.

J’ai débuté ce roman et ne l’ai reposé qu’une fois le dénouement arrivé à son terme en fin de nuit…

Roman choral ou chaque personnage intervient à tour de rôle, c’est un véritable tour de passe passe que l’auteure nous livre.

Un tableau de famille idyllique ou finalement, chaque personnage est friable et terriblement humain.

Beaucoup de thèmes sont abordés. Les rapports de dominations dans les relations humaines, le mal être tapis derrière chacun d’entre nous et surtout, un sujet rare, le rapport parfois complexe de la maternité.

Ici tout est glaçant car tout est plausible puisque l’être humain est fragile et friable.

Un excellent roman dont la profondeur des rapports humains va de pair à la profondeur des lacs Suédois…

EDITIONS BELFOND

Ajouter un commentaire

 
×