Alors prend toi en main… c’est ton destin !!

Oui cette douce chanson tirée de mon enfance dans les années 80 fait sourire inévitablement mais quand on y pense, le fond est tellement vrai.

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas publié de billets car l’usure et le besoin considérable de voir d’autres pâturages ont eu raison de moi. Mais comme chaque éloignement permet de revenir avec de meilleures intentions, me voilà de retour avec l’envie de vous raconter tellement de choses…

Et pour commencer je voudrais vous raconter cette histoire qui se passe dans ma petite ville de l’Est de la France.

Ici, l’offre de livres est pléthorique. Deux librairies indépendantes en centre-ville et en périphérie, une Fnac et Cultura et Amazon…..

Oui le géant américain, rouleau compresseur de la société de consommation a quartier ouvert en plein centre-ville.

Ils ont décidé en effet, d’implanter un casier jaune canari en devanture de la gare juste en face… d’une librairie indépendante.

Cette histoire très romanesque a retenu toute mon attention particulièrement lorsque la libraire a décidé de se battre et a déposé plainte contre le géant pour concurrence déloyale…

Le pot de verre contre le pot de fer en quelque sorte me direz-vous...

La mairie est venue au soutien de la librairie et a saisi les bâtiments de France pour faire constater la non-conformité de cet horrible casier dans un quartier comprenant une église classé.

En outre, le maire a rédigé une lettre ouverte à l’attention de ces messieurs de la SNCF pour exprimer son mécontentement et en laissant entendre qu’un recours judiciaire n’était pas inenvisageable.

Haro sur le géant jaune, les habitants se sont entre déchirés sur les réseaux sociaux entre les pros et les antis Amazon, s’insultant, se menaçant, certains ayant peur du manque, d’autres souhaitant la fin du capitalisme.

Devant tant d’histoires, Amazon a fait retirer le dit casier…

La libraire a gagné, la justice en sort grandie, et je respire mieux…

Et pourtant, le géant a passé un accord sous silence avec l’autre géant, celui des rails. Ce fameux casier après avoir été rapatrié à Paris, va revenir dans quelques semaines pour cette fois être installé dans l’enceinte de la gare, ou ni le maire, ni les bâtiments de France, ni la petite libraire ne pourront se plaindre. Pour vivre heureux vivons cachés ? En tout cas, une chose est sure, si l’épilogue initial m’avait donné à nourrir quelques espoirs, ils se sont bien vite écrasés contre un encombrant casier jaune arborant pourtant un grand sourire…

Moralité, vous et moi, amoureux de la littérature et des livres, pour sauver nos librairies n’attendons pas un signe extérieur, soyons acteur du changement. Allons les envahir, leur demander des conseils, acheter des livres, des stylos, des carnets… Bref, prend toi en main… c’est ton destin !!

Commentaires (2)

Katia_et_ses_livres
  • 1. Katia_et_ses_livres | 18/04/2019
Tellement d'accord avec toi. Ma libraire est devenue une très grande amie !
charlieetsesdrolesdelivres
  • charlieetsesdrolesdelivres (site web) | 18/04/2019
Derrière chaque librairie se cache des gens passionnés, derrière Amazon se cache une industrie qui ne voit le livre que par le prisme de l'argent... Si seulement avant de cliquer chacun pouvait penser le livre par la passion et non par l'immédiateté...

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 17/03/2019