La parole aux contenus

Oui c’est vrai, avoir une belle bibliothèque chez soi bien remplie c’est joli.

Le ravissement de l’œil face à ces couvertures colorées ne fait de doute pour personne. Les magnifiques rayons des bibliothèques nous donnent tous envie d’en posséder une semblable. Même une très célèbre couturière a fait de sa boutique du 175 boulevard Saint-Germain une vaste bibliothèque.

Car si un livre c’est un bel objet, des souvenirs, c’est bien également un plaisir de possession.

Mais cela ne nous en ferai  parfois oublier son rôle premier ?  Celui de nous divertir, de nous cultiver, de nous évader, bref, celui de nous raconter de belles histoires.

Jusqu’à récemment, je me refusais par exemple, d’emprunter des livres, à la pourtant, très riche médiathèque de ma ville. Je ne prêtais des livres que si j’étais absolument sûr de les revoir et surtout en très bon état. Et puis, est-ce l’effet de la maturité (appelez ça de la vieillesse bande de rabat joie) ? J’ai pris conscience que je devenais un empileur de matériel.

Car qu’elle est l’utilité d’un livre que de rester rangé, de façon très ordonné, à prendre la poussière ?

Un jour, une personne sur Instagram a commenté une de mes lectures en me disant qu’elle avait très envie de lire ce livre. J’ai été le premier surpris à lui proposer de lui envoyer.

Et bien croyez-le ou non, ce fut une révélation. Depuis, je n’hésite pas à faire vivre mes livres, à emprunter à la médiathèque, à déposer dans les boites à livres….

En fin de compte, la culture et la littérature ne sont belles que lorsqu’elles sont partagées…

Ajouter un commentaire

 
×